Conférence : Vers l’expérience de la création par J. R. Vidal

anvil-1169340_1280

Conférence : Vers l’expérience de la création par J. R. Vidal

15 Mar , 2016,
hypnoprogress
, ,
No Comments

Lundi 14 mars 2016 j’ai eu le plaisir d’assister à la conférence inaugurale de la semaine du cerveau à Grenoble, animée par Juan R. Vidal, enseignant chercheur en psychologie et neurocognition (si je ne m’abuse), dont le thème était « Vers l’expérience de la créativité ». Je vous partage ici mes notes de conf. 

J’écris en bleu ce qui ne fait pas partie de la conf, mes questions, mes réflexions.

La conférence a lieu dans un amphi de l’université Pierre Mendès France. Ça fait pas loin de 10 ans que je ne me suis pas assis sur les bancs d’un amphi ! Régression spontanée, une multitude de souvenirs de mes années d’études supérieures traversent mes pensées, mais ce n’est pas vraiment le moment, la conférence va démarrer !
Je reviens donc au moment présent, et profite des ancrages kinesthésiques de ce banc d’amphi (bien plus confortable que ceux que j’ai pu connaitre car molletonné) pour me plonger en mode apprentissage : attention focalisée sur le conférencier, vision périphérique sur son diaporama, écriture quasi automatique sur mon cahier de notes.

En guise d’introduction, passage en revue de différents personnages dotés d’une créativité débordante : Léonard de Vinci, Dali, Einstein, … Mac Gyver !

Puis définition très générale de la créativité : « Production de quelque chose de nouveau et utile ».

Vient ensuite la question de la différence (ou ressemblance) entre intelligence et créativité.

L’intelligence serait assimilable à une pensée convergente, c’est à dire qu’à un problème correspond une solution. La créativité serait quant à elle assimilable à une pensée divergente, c’est à dire qu’à un problème correspondent X solutions.
J’ai un peu de mal à dissocier les deux, je pense qu’on est forcément créatif quand on est un intelligent, et que quelqu’un de très créatif présente de facto une certaine forme d’intelligence. Mais ce n’est que mon avis. En fait j’aurais plutôt tendance à penser que la créativité relève principalement d’un processus inconscient, et que l’intelligence intervient à un niveau plus conscient. Bref, moment de confusion, revenons à la conf !

Pour la suite, on part du postulat que la créativité est un processus, c’est à dire un enchainement d’étapes qui se succèdent dans le temps.
Les recherches scientifiques s’intéressent donc à ce processus, à ces différentes étapes. Pour cela, on étudie à partir d’une expérience de créativité sur un sujet, le processus objectif et le processus subjectif.

Processus objectif : ce que l’on peut observer de l’extérieur. Exemple : pendant que le sujet vit (à travers un exercice du type « imagine tout ce que tu peux faire avec cette chaise ») ou revit (à travers un souvenir d’une expérience passée) une expérience créative, on observe ce qu’il se passe, langage non verbal, IRM, EEG.
Processus subjectif : ce que le sujet peut décrire de son expérience, comment lui viennent les idées.

Le processus subjectif est bien plus difficile à étudier, car il n’est pas évident de comprendre et décrire sa propre expérience, du fait que l’attention est volatile et que l’on cherche souvent « quoi » au lieu de « comment ».
Des scientifiques (Pierre Vermersh à l’origine) ont donc mis au point des « entretiens d’explicitations » qui visent à guider le sujet dans la prise de conscience et la description de son expérience. On n’entrera pas plus dans le détail de ces entretiens car la spécialiste en la matière n’a pas pu participer à la conférence, mais de ce qui vient d’être dit, cela me fait fortement penser à une détermination d’objectif comme on l’appelle dans le milieu de l’hypnose !

A partir de ces recherches, la science peut amener des réponses aux questions suivantes :

D’où émergent les idées ?
=> « Les idées nouvelles viennent d’idées anciennes », c’est à dire que dans le processus de créativité, il y a un voyage dans les expériences passées, un accès à la mémoire.

Comment émergent les idées ?
=> l’imagerie ou visualisation mentale permet le mouvement des idées sous une forme non discursive.

Comment le cerveau créer les images mentales ?
=> il semblerait que les mouvements du corps décrispent l’attention, et favorisent les accès à la mémoire, aux ressources inconscientes.
=> on observe des mouvements oculaires pendant les phases d’imagerie mentale (on sait que quand on rêve, on peut observer des mouvements oculaires rapides; pendant des séances d’hypnose on observe aussi fréquemment ce phénomène). Il est probable qu’en réalisant volontairement des mouvements oculaires, cela favorise la visualisation ? Il me semble que c’est le principe des techniques comme l’EMDR dans le secteur thérapeutique.
=> Bref, les mouvements favorisent l’émergence de nouvelles idées. Cela reflète tout l’intérêt des phénomènes hypnotiques en mouvement, tels que lévitation de main, bascule du corps, etc… pendant les séances d’hypnose !!

Quelles particularités présentent le cerveau d’un génie ?
=> pas plus de neurones
=> plus de cellules gliales dans le cortex pariétal
=> plus de fibres inter-hémisphériques = plus de connexions entre les hémisphères gauche et droite.

Recherches sur la cognition créative.

Dans le processus de créativité, on distingue l’activation de 2 réseaux neuronaux.
Le réseau 1, situé dans les régions frontale et pariétale externes, appelé « réseau de l’attention exécutive »
Le réseau 2, situé dans les régions postérieure et antérieure interne, appelé « réseau par défaut ».

Au quotidien, le réseau 1 est activé lorsqu’on oriente notre attention vers l’environnement, le monde extérieur.
Le réseau 2 est activé lorsqu’on oriente notre attention vers nos pensées.

Dans un processus de création, les deux réseaux s’activent ensembles. Leur activité est cohérente et correlée.
Pour synthétiser, et de manière simplifiée, lors d’un processus de créativité, le réseau 1 compare, sélectionne les informations et les idées et les propose en fonction de l’objectif, du désir; et le réseau 2 mixe les expériences vécues et propose de nouvelles versions. Il est un peu comme un DJ de la mémoire !

Fin de la conf, séance de questions / réponses non retranscrites ici.

Un grand merci à Juan R. Vidal ainsi qu’à l’équipe organisatrice de la semaine du cerveau à Grenoble pour cette conférence passionnante.

Lien vers le site de la semaine du cerveau.
Conseil de lecture sur le même thème : « d’où viennent les idées (scientifiques) » de E. Klein.

Pour être tenu informé des prochains articles, suivez la page Facebook HypnoProgress.

Leave A Comment